Les enseignantes

crédit photo Christel Itan (1)

Danse orientale, bollywood et gipsy

Fondatrice du Studio Vibrations, Emmanuelle Ridé enseigne les danse orientale, bollywood, gipsy et éveil aux danses du monde.

Pédagogie : Acquérir une bonne technique de l’isolation pour amener les élèves progressivement vers une « organicité » du mouvement oriental spécifique à cette danse, dont le mouvement part du point le plus central et le plus profond de la partie du corps sollicitée.

Danseuse interprète et chorégraphe du spectacle « Djoullanare de la Mer » au sein de la compagnie Raqs Alam.

 

 

 


ATSDanse tribale fusion et danse orientale

Okéa pratique depuis 12 ans la Danse Orientale et ses variétés . Elle s’est formée au Mans auprès de Zohra Benmakhad puis auprès d’Emmanuelle Ridé au Studio Vibrations au sein duquel elle a également pu découvrir d’autres styles (bollywood, tango Oriental,…). Elle a obtenu le Certificat de la Formation Professionnalisante « Enseigner la Danse Orientale théorie, Culture, Méthodes et Pédagogies » délivré par l’Association Sultana à Paris.

Elle s’est formée au style tribal fusion auprès d’Anne-Gaëlle Le Bihan et à l’ATS® auprès d’Ingrid Rouxel

Elle pratique également le Flamenco avec Noémie Lointier.

« Ces danses sont devenues une véritable passion. Ma Particularité est de fusionner certains styles que j’appelle Danse Orientale décalée et moderne. Okeadanse est mon nom de scène.

 


IMG_8497

 

Flamenco

Noémie Lointier se forme au flamenco depuis 2002 auprès de différents professeurs de la région Pays-de-la Loire, notamment de Jean Saint-Jalmes au sein de l’association Arabesques à Angers. Ces dernières années, elle continue à se son apprentissage grâce à des stages avec Eva Luisa et Juan Manuel Cortes ou Karine Gonzales entre autres. Afin de se perfectionner elle suit des stages mensuels à Flamenco Libre à Rennes assurés par Francisco Mesa « El Nano » et Monica Hidalgo. Elle s’est également initiée à la danse orientale avec Emmanuelle Ridé et à l’ATS avec Ingrid Rouxel.

Son enseignement se concentre en premier lieu sur l’apprentissage de la rythmique, des frappes de pieds (zapateado) et de mains (palmas), essentiels pour la compréhension du flamenco, associé au travail du corps et de la posture. L’apprentissage d’une chorégraphie met l’accent sur la compréhension de la musique et de l’articulation du chant, de la guitare et de la danse.

 


DSC_0619bStage de Danse Orientale

Fanon Julienne s’est formée auprès de Zohra Benmakad puis auprès d’Emmanuelle Ridé.

 

 

 


 

DSC04646

Fusion danse polynésienne orientale

Leslie Lorin

Formée à la danse orientale il y a 19 ans par Otillie Eucher en région parisienne, puis Emmanuelle Ridé au Mans, et également en stages avec diverses professeurs. Aux danses du monde avec Asma Sebaha, et à la danse tahitienne au sein d’associations tahitiennes de Sarthe et workshops à l’extérieur.

Concernant le cours de fusion « bellynésienne », la priorité est mise sur l’apprentissage des pas de base du « ori Tahiti » (danse tahitienne). Ces pas seront ensuite fusionnés avec ceux de la danse orientale dans une chorégraphie.

L’écoute musicale et la différenciation des deux styles majeurs du ori Tahiti (otea et aparima) sont également importants, ainsi que la signification de la gestuelle en « aparima » et son interprétation, avec traduction de chansons.

Une chorégraphie « aparima » sera donc travaillée pour une approche plus traditionnelle du ori Tahiti.

Posted in Actualités | Commentaires fermés sur Les enseignantes




Comments are Closed